Remi Sussan

TechnoXLR8 #1 Video, Rémi Sussan on Transhumanism

For French speakers, here is the video of the first TechnoXLR8 online conference organized by the French Transhumanist Association on teleXLR8. Rémi Sussan shared his thoughts on transhumanism, what it is, and its role on today’s world.

I found especially inteersting Rémi’s definition of transhumanism as “the philosophical branch of science fiction.” What is transhumanism? It is closely related to science, it inspired by science, and it can inspire science in turn, but it is not science. Similarly, transhumanism is not politics, and it doesn’t imply a clear political position (just think of the very significant political differences in transhumanism).

Slide11

What transhumanists have in common, is that we are science fiction fans. “So what?,” says Rémi. Detailed predictions are almost impossible, and the imagination of science fiction writers and fans, even the wildest, can give us a better foresight of possible futures. I think science fiction has a very important role to play. In the past, hard science fiction gave inspiration and drive to the scientists and engineers who developed today’s technology, and I think transhumanist science fiction can, and should, continue to play this important role.

Watch the video of Rémi’s talk on Youtube or Vimeo:


Depuis le mois de novembre 2013 l’AFT:Technoprog! lance un premier cycle de conférences entièrement en ligne et sur un espace 3D virtuel : TeleXLR8.

Pour inaugurer notre premier cycle, nous avons eu le plaisir d’accueillir l’un des meilleurs spécialistes du transhumanisme en France : Rémi Sussan, journaliste à InternetActu, auteur de l’ouvrage Les utopies posthumaines (2005) et d’un essai sur le cerveau (à paraître prochaînement : 2013).

Rémi Sussan nous a proposé une réflexion à partir de la question “À quoi peut servir le transhumanisme ?” :

Au sein d’un monde bien plus complexe et plus vaste que dans les millénaires précédents, ce dont nous avons besoin, c’est d’outils intellectuels qui nous permettent, non pas de prévoir, c’est impossible, mais de naviguer le moins dangereusement possible selon les caps que nous nous choisissons.

Pour ce faire, Il faut repenser nos catégories de pensée traditionnelles, probablement à l’aide de théories et d’outils issues des sciences de la complexité — ce qui inclut nos conception « fixistes » de la nature humaine, mais pas seulement.

C’est peut-être là que la pensée transhumaniste a un rôle à jouer. Mais la question du transhumanisme ne peut pas se concevoir sans un contexte global, tant écologique que géopolitique, culturel, et bien sûr technologique et scientifique. Il faut cesser de poser cette question de façon isolée car la question n’est pas « nous dirigeons nous vers une transhumanité » ? c’est possible, mais il y a d’autres scénarios, y compris le retour à l’âge des cavernes…